A l'origine

L’Advocacy fut crée en 2523, lorsque l’UNE (United Nations of Earth), devint l’UPE (United Planet Of Earth). La nécessité d’une entité judiciaire inter-systèmes se fit sentir, et l’organisation prit forme avec la volonté d’un corps de police indépendant, très polyvalent, et formé d’agents rigoureusement sélectionnés et triés sur le volet, sous la responsabilité d’un haut-magistrat. Pendant l'ère fasciste des Messer qui dura environ 250 ans, l'Advocacy prit un rôle bien plus sombre que celui de la « Police Secrète » de l'Empereur et d'agence de renseignement et d'espionnage.


Une nouvelle ére

Quand vint la chute du dernier Empereur Messer en 2792, l'Advocacy fut reconstruit dans son but initial avec une branche parallèle paramilitaire nommée « BlackOps Fleet » qui fut conçue dans le cadre d’interventions policières officieuses et brutales organisées par le nouvel Empire contre la criminalité grandissante. Alors que la plupart des planètes géraient leurs propres polices, l'Advocacy prenait en charge les crimes qui dépassaient les planètes et les systèmes, les fugitifs et même les extraditions hors juridiction. Quant à elle, la BlackOps Fleet, prenait en charge les missions équivalentes, mais d’autant plus dangereuses incluant la défense de territoire contre les incursions Vanduuls.


L'Advocacy de nos jours

Les agents de l’Advocacy et de la BlackOps sont le pire cauchemar des criminels. Entraînés à toutes les situations de traque, de combat et d’arrestation, ils sont non seulement des pilotes, mais également des enquêteurs coriaces et implacables. Disposant d’un champ d’action illimité, de moyens importants et de prérogatives très permissives, un unique agent est capable de démanteler par la force comme par la ruse un réseau entier.

Les agents de l’Advocacy travaillent généralement seuls, et n’ont de comptes à rendre qu’à leur agence. Mais des équipes entières peuvent être mobilisées et déployées par la BlackOps pour des situations extrêmes ou contre des criminels particulièrement violents ou dangereux.

L’Advocacy recrute parmi les forces de police et les militaires. C’est un processus exténuant car pour être un bon agent de l’Advocacy, il faut être à la fois pisteur, pilote de combat et enquêteur. Ainsi, il existerait donc des centres de formations, et il est possible que ceux-ci forment également de jeunes agents sans formation initiale.

De nos jours, tout est question de politique. Des négociations engageant des débats sans fin, trop de paperasse, trop de diplomatie restreignant certaines prises de décisions essentielles et vitales à l'Empire ainsi qu'à son peuple. Il est vrai que l'UEE a perdu des batailles et des guerres pour bien moins que ça.